UFC-Que Choisir Paris Ouest

Environnement/Energie

Le 1er mars : la nouvelle étiquette énergétique voit le jour

L’étiquette énergie fait peau neuve. A partir du 1er mars 2021, quatre familles de produits électroménagers verront leurs performances notées de manière plus sévère, sur une échelle de A à G.(Parution flash conso, publication pour les adhérents d’UFC Paris Ouest)

Cette nouvelle étiquette est la conséquence du succès de la 1ère étiquette énergie mise en place en 1994. Elle a entrainé, en 20 ans, une très forte progression de la qualité globale des équipements. En 2017, plus de 90% des appareils obtenaient un score supérieur à la classe A, d’où la création des A+, A++ et A+++. Le problème se posait à nouveau avec les A+++, majoritaires sur le marché. Il fallait donc revoir la notation pour que les acheteurs puissent différencier les modèles. Sous l’impulsion d’organisations environnementales et d’associations de consommateurs dont UFC QUE CHOISIR, la Commission européenne a proposé de revenir au système initial étalonné de A à G. Une réforme attendue depuis des année !

Fini, les appareils notés A+++

La révision de l’étiquette a durci les conditions d’accès aux différents niveaux et a fait évoluer la façon dont ceux-ci sont mesurés. Le législateur souhaite que la classe A soit très difficile à obtenir. Exemple avec un lave-linge qui, avec cette nouvelle étiquette passe de A+++ à E. La raison : les objectifs fixés sur le programme « Eco 40-60 » ne sont pas atteints même si les performances globales ne sont pas plus mauvaises qu’avant.

Les appareils concernés

L’objectif attendu : des économies énergétiques

Selon la Commission Européenne, la révision de l’étiquette pourrait permettre d’économiser d’ici 2023, 38 térawatts-heure (TWh) d’électricité par an dans l’Union, soit la consommation annuelle de la Hongrie. Cette estimation est fondée sur le succès de la précédente étiquette énergétique, critère de choix pour 90% des Français.

Bien comprendre la nouvelle étiquette énergie

L’évolution a été pensée … et le contrôle aussi !

Le texte prévoit que l’échelle puisse être remaniée en fonction des avancées technologiques mais toujours sur une échelle de A à G. Lorsque 30% des produits vendus dans l’UE seront classés A ou que 50% auront A ou B, les exigences seront renforcées. Pour garantir une plus grande transparence et faciliter la surveillance par les autorités nationales, tous les nouveaux produits devront être enregistrés dans une base de données en ligne.

Un cercle vertueux

La mise en place de l’étiquette énergétique en 1994 a instauré un cercle vertueux. Plébiscitée par les consommateurs, elle a incité les industriels à innover pour atteindre le niveau souhaité. I

De l’avis de Camille Beurdeley et Patrick Le Dévéhat, respectivement Déléguée Générale et Directeur Technique du Gifam (Groupement des marques d’appareils pour la maison ), « Personne n’imaginait des progrès aussi fulgurants ».

Des progrès saisissants 

Lave-vaisselle cycle Eco

Evolution de la consommation en litres d’eau

  • 1994 – 27.3 l
  • 2010 – 13.6 l
  • 2020 – 9.75 l

Réfrigérateurs-combinés, nombre de Wh/24h

  • 1994 : 1 781Wh/24h
  • 2020 : 200 WH /24h

Le Saviez-vous

En 2020, le froid et le lavage pesaient 18.5% de la facture électrique des ménages

En 1990, le froid pesait à lui-seul 31%.