UFC-Que Choisir Paris Ouest

Arnaques, Internet /Téléphone

Escroqueries en ligne – Exemples de mails auxquels il ne faut pas répondre

Vous en avez peut-être dans vos boites mails. Des messages au ton amical mais inquiétant. Ne vous faites pas avoir, il s’agit d’arnaques. Explications.

Marc, Claudia… Ces personnes qui vous envoient des mails ont des noms qui peuvent sembler familiers mais ils cachent pourtant un réseau de malfaiteurs prêts à vous soutirer de l’argent en vous faisant croire qu’ils ont un problème. En voici 3 remarqués en deux jours. Les messages qu’ils contiennent sont souvent similaires : – « Bonjour, peux-tu me joindre dans l’immédiat par mail pour un recours stp ? J’aimerais te faire part d’une situation me concernant, je reste en ligne devant l’ordi ». – « Coucou, Comment vas-tu ? J’aurai un service à te demander par mail. Dans l’attente de te lire ».

Le ton est amical et intrigant à la fois. Une méthode a priori parfaite pour inciter le plus d’internautes possibles à répondre. Mais il s’agit évidemment d’une arnaque et le piège se refermera sitôt la première réponse envoyée.

En tentant de nouer une relation de confiance, ces escrocs vont en effet vous raconter, chacun à leur manière, connaître un problème de taille (malade, bloqué à l’étranger sans argent…) et avoir besoin d’argent pour le résoudre. Evidemment, il faudra leur envoyer une somme importante, voire leur transmettre vos coordonnées bancaires. De l’argent que vous ne reverrez ensuite jamais.

Si vous recevez ce type de mails dans votre boîte électronique, supprimez-les immédiatement. Si le nom est celui de l’un de vos proches mais le message est identique à l’un des mails cités plus haut, contactez-le par téléphone pour vous assurer qu’il ne s’agit pas d’une arnaque. Autrement, n’y répondez pas, son compte peut avoir été piraté.

Comment reconnaître les mails frauduleux

Vous recevez régulièrement des mails de la part d’EDF, des impôts, d’un opérateur mobile, de la Caf, de la Poste ou encore de quelqu’un que vous ne connaissez pas. Ces mails vous promettent bien souvent de l’argent, sauf que c’est à votre argent qu’ils en veulent. On vous aide à les détecter.

1 – Le texte est truffé de fautes d’orthographe

Pour ceux qui ont l’habitude de l’utiliser, Google Traduction n’est pas la meilleure application pour traduire un texte. Pourtant, on dirait bien que les fraudeurs usent et abusent de son utilisation, à tel point que les textes des e-mails sont de mauvaises traductions des textes initialement écrits en anglais. On peut s’en rendre compte en regardant le nombre de fautes par phrase. Alors, si les tournures de phrase vous semblent étranges, et que les mots sont des néologismes, méfiez-vous. Idem, certains messages sont écrits dans un français correct mais avec des fautes d’orthographe. Ce serait surprenant que des services sérieux comme le ministère des Finances ou encore votre opérateur téléphonique n’ait pas pris le temps de se relire avant d’envoyer un message à plusieurs milliers de personnes.

2 – L’adresse mail est louche 

S’il s’agit d’un message officiel, il doit avoir été envoyé depuis une adresse officielle. S’il émane d’un compte Gmail, Yahoo ou autre, passez votre chemin. C’est un e-mail pirate. En effet, les grandes sociétés ou institutions ont leur propre domaine et leurs propres mails en interne. Les fraudeurs peuvent aussi déposer un nom de domaine similaire, mais il ne sera jamais exactement pareil. Faites donc attention à @impots.gRouv.fr, @edff.fr, @operator-free.fr ou autres @lapposte.net. Si vous avez un doute, regardez l’adresse d’un ancien mail officiel de l’expéditeur.

3 – On vous demande des informations personnelles

Aucun organisme ne peut vous demander votre RIB ou une quelconque information personnelle par mail. Le Centre des impôts ne vous demandera donc jamais, par exemple, de donner votre numéro de carte bleue pour vous rembourser un trop-perçu. Si un établissement a besoin de quoi que ce soit, il vous appellera ou vous enverra un courrier postal. De manière générale, ne révélez jamais aucune information personnelle, surtout bancaire, par mail.

4 – Des liens sont inclus dans le texte

Ne cliquez surtout pas sur ces liens. Ils déclenchent souvent le téléchargement d’un logiciel frauduleux ou malicieux qui va espionner tous vos faits et gestes sur Internet. Parfois, ce lien ouvre une autre page qui demande des informations, fermez cette page tout de suite. Il faut donc regarder de près l’adresse du site, car même s’il reprend le slogan et le logo du site officiel, il se peut que ce soit un faux site créé uniquement pour récupérer vos données.

5 – L’offre est trop belle pour être réelle

Notre conseil le plus précieux : ne soyez pas naïf. Désolé de couper court à l’utopie que proposent ce genre de mails frauduleux, mais il est rare qu’une banque décide de vous verser une somme d’argent sur vos comptes, tout comme il est peu probable que votre service Internet veuille vous offrir des heures de connexion supplémentaires. La personne qui se trouve derrière son ordinateur est un pirate qui veut votre argent. Et il est prêt à tout pour cela, quitte à jouer sur les sentiments les plus forts. Soyez donc vigilant et répondez seulement à ceux que vous connaissez déjà. Les autres vous appelleront si c’est vraiment important.

 

Source : Planet.fr